Notre comparatif PS5 et Xbox Series X, que valent-elles ?

Cette année doit voir sortir de nouveaux modèles de jeux vidéo. C’est la huitième génération des consoles qui s’en va pour donner naissance à la sortie de PS5 et Xbox Series X. Cette nouvelle va apporter des nouveautés qui émerveilleront les fans des jeux vidéos. Déjà, les géants Microsoft et Sony ont chacun à leur tour dévoilé les fiches techniques et de nombreux éléments spectaculaires concernant leurs produits. Cet article est écrit pour faire le point comparatif.

PlayStation 5 et Xbox Series X : les caractéristiques

Le PlayStation 5 de Sony a les caractéristiques suivantes :

  • un CPU AMD Zen 2 qui possède 8 cœurs cadencés à 3,5 GHz max,
  • un GPU AMD RDNA 2 qui est embarqué de 36 computing units cadencés à 2,23 GHz max,
  • une Puissance de calcul estimée a 10,28 téraflops,
  • une Mémoire vive de 16 Go de GDDR6, 256-bit,
  • une Bande passante mémoire de 448 Go/s,
  • un Stockage de masse SSD interne de 825 Go,
  • un Débit du SSD de 5,5 Go/s, le direct est entre 8 à 9 Go/s compressé,
  • un Stockage supplémentaire via un SSD NVMe interne, certifié Sony,
  • un Stockage externe en USB Lecteur optique Blu-Ray 4K UHD.

En ce qui concerne le Xbox Series X de Microsoft, voici les caractéristiques :

  • un CPU AMD Zen 2 qui possède 8 cœurs cadencés à 3,8 GHz max,
  • un GPU AMD RDNA 2 qui est embarqué de 52 computing units cadencés à 1,82 GHz max,
  • une Puissance de calcul estimée a 12,16 téraflops,
  • une Mémoire vive de 16 Go de GDDR6, 320-bit,
  • une Bande passante mémoire de 560 Go/s sur 10 Go, 336 Go/s sur 6 Go,
  • un Stockage de masse en SSD interne de 1 To,
  • un Débit du SSD de 2,4 Go/s direct et 4,8 Go/s compressé,
  • un Stockage supplémentaire via des cartes SSD NVMe 1 To signées Microsoft 4,
  • un Stockage externe en USB Lecteur optique Blu-Ray 4K UHD.

Microsoft dégage une puissance brute à travers le Xbox Series X

À lire les caractéristiques des deux consoles, on est tenté de conclure qu’elles sont les mêmes. Les conceptions de l’architecture CPU et GPU des deux consoles semblent se ressembler. Même leurs noms se rapprochent. Cependant, en nous attardant sur les deux, on constate quelques différences. En effet, en chiffre le GPU de Sony est plus élevé que celui de Microsoft alors que le CPU de Microsoft l’emporte sur celui de Sony.

Les unités de calcul de Microsoft sont nettement au-dessus de celles de Sony. Microsoft monte jusqu’à 52 computing units et Sony est nettement en bas avec 36. La puissance brute que dégage le Xbox Series X est de 12,16 téraflops contre 10,28 téraflops chez Sony. Ces valeurs ont des significations importantes pour les consoles. En revanche, elles ne font pas tout.

La fréquence fixe est de 3,8 Ghz chez Xbox Series X au cours de la sollicitation d’un seul cœur alors qu’elle est de 3,66 Ghz lorsque tous les cœurs sont sollicités. Sony de son côté a travaillé sur l’ajustement entre CPU et GPU. Ce faisant, il a mis en privilège les fréquences variables pour améliorer la dissipation thermique.

Avec un aperçu global, Microsoft suscite un avantage décisif au niveau des unités de calcul. Celles-ci sont reconnues comme la mesure de la puissance. Microsoft a 2 téraflops de plus que Sony. Il est donc compréhensible qu’il néglige la fréquence GPU qu’il a mise à 1,82 GHz.

Sony dégage un avantage pour l’unité de stockage.

Lorsque vous vous penchez du côté de Sony en matière de stockage, tout change. Sony propose des extensions de stockages plus conciliantes. Il est vrai que les deux utilisent la technologie SSD NVMe, mais à la différence de Microsoft, Sony va imposer une certification là où Xbox Series X utilise des cartes de 1 To de Microsoft. En matière de performance stockage, Sony passe de 5,5 Go/s mode direct en 8 et 9 Go/s en mode compressé. Visiblement, Microsoft est nettement en dessous. Il passe de 2,4 Go/s en mode direct en 4,8 Go/s en mode compressé. L’accès sur PlayStation 5 sera plus rapide que sur Xbox Series X.

Cette performance de stockage s’explique chez Sony par son souci d’accompagner une si haute puissance de son produit par une grande capacité d’acheminement des données. Selon lui, le contraire sera dommageable à PlayStation 5. Toutefois, il faut rester prudent pour voir dans la pratique ce que tout cela donnera avec les développeurs.

La rétrocompatibilité est totale chez Microsoft

Du point de vue technologique, la mémoire vive sur les deux consoles ne change pas grand-chose. Cela concerne aussi le lecteur optique qui n’a pas une grande importance. Sony a informé que seulement 100 jeux seraient compatibles PS 5 donc à peine 2 % de la totalité de ses jeux. Cependant, Microsoft promet une rétrocompatibilité entière. De plus, cette rétrocompatibilité tiendra aussi compte des jeux Xbox et Xbox 360.

Que retenir ?

Il est difficile de conclure en disant qui est le meilleur. En lieu et place de dire que Xbox Series X ou PS5 est la plus puissante, nous choisissons de mettre l’accent sur les directions prises par les deux concurrents. Microsoft et Sony ont des visions différentes : le premier a opté pour la puissance de calcul brute alors que le second a, opté pour l’équilibre d’un ensemble homogène pour satisfaire ses utilisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *